• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une fête pour maman

Une fête pour maman - Diana Shuman

J’ai été chargée de la décoration pour que la salle de réception soit conviviale, lors de l’anniversaire surprise que nous avions organisé pour ma mère, qui avait cinquante-cinq ans. C’était une fête préparée depuis plus de six mois. Charles avait loué une maison d’hôtes, pour accueillir les invités. Gérard s’était chargé de les contacter. Caroline avait vu plusieurs lieux où nous pourrions faire la soirée et elle s’était décidée, sur les conseils de Géraldine, pour un lieu très proche de celui où nous dormirions. Séparées par une place, les deux bâtisses étaient presque voisines. Quant à moi, comme je le disais, j’ai eu la responsabilité de décorer la salle où l’anniversaire se déroulait. J’avais déjà participé à l’organisation d’évènements de grande ampleur. Ce n’était pas la première fois que je devais m’interroger sur les couleurs dominantes à utiliser, la répartition des tables, et même le ton des nappes. 

Je ne suis pas toujours facile à joindre, car j’habite dans un endroit où les ondes téléphoniques passent mal. C’est donc par messagerie électronique que j’ai géré le domaine qui m’avait été attribué. Comme je devais aller voir un conseiller financier Montréal, j’ai fait un petit détour, au retour, et je suis passée voir l’endroit que je devais décorer. La pierre et le bois offraient une impression de confort, que je voulais absolument gommer. Nous ne serions pas là pour prendre le thé, mais pour danser jusqu’au bout de la nuit. En recouvrant de guirlandes lumineuses les poutres, je pouvais créer une atmosphère plus propice à la fête. Des lampions seraient suspendus au-dessus de la piste de danse, et les couleurs que je prendrais, pour les nappes et les éclairages, devaient être obligatoirement du blanc, du rose et du doré. 

Avec quatre boules à facettes, j’ai créé une ambiance festive. Une fois que la pièce fut parée comme je l’avais souhaité, elle n’était plus du tout la même. C’était un changement radical et j’étais satisfaite, pour une fois, de ce que j’avais fait. De plus, j’avais respecté les délais, très courts, qui m’avaient été imposés. Nous avions tous pensé que notre organisation serait sans failles. Le temps était passé si vite que la dernière étape de la préparation avait été terminée quelques heures avant le début de la soirée. Ma mère fut stupéfaite de cet événement en son honneur. Nous en reparlerons pendant des années, nous avons une provision d’anecdotes presque inépuisable.

 

The author:

author

Femme, à la fois de tête et de cœur, qui aime discuter de tout et de rien, de l’exceptionnel et de l’ordinaire, du blanc et du noir et pourquoi pas de toutes les nuances entre les deux ! Voilà donc, c’est ce dont j’ai envie de vous livrer de moi.